Février | S’assurer

Survivre aux aléas

Les catastrophes naturelles vont coûter très cher

Nous avons imaginé ce que sera notre vie quotidienne en 2030, si nous pousuivons sur notre trajectoire, et  que les catastrophes naturelles deviennent incontrôlables.

Croire à ce que nous savons! Qui mieux que les compagnies d’assurance sont capables d’être réalistes, précis, exacts?
Dans les années 1980, le coût moyen des catastrophes naturelles était d’environ un milliard d’euros par an en France. Il a triplé et atteint aujourd’hui 3 milliards par an. Dans le monde, les pertes économiques liées aux catastrophes climatiques ont augmenté de 150% en 20 ans. Ce n’est rien face au bilan humain : les événements extrêmes ont tué, blessé ou déplacé des millions de personnes. Et ce n’est que le début…

On sait que les changements climatiques qui se produisent à travers le monde exacerbent les phénomènes météorologiques extrêmes et accroissent le risque de catastrophes climatiques.  Une étude réalisé en 2015, en marge de la COP 21, montrait qu’on risque un doublement du coût des catastrophes naturelles d’ici 2040, notamment à cause de la montée de deux périls : la sécheresse et les submersions marines. Pour reprendre l’expression  du scientifique Michael Wehner, « L’idée n’est pas que le changement climatique a inondé ma maison, mais que le changement climatique a changé les probabilités que ma maison soit inondée ». Le changement climatique provoque des phénomènes extrêmes qui, selon les scientifiques, pourraient rendre la vie impossible dans de nombreuses grandes villes du monde (Miami, hicago, Shanghai, Delhi, Amsterdam…). Et la zone méditerranéenne ne sera pas épargnée, bien au contraire. 

Les assureurs savent que tous les désordres qu’engendre l’activité humaine mettent en péril leur capital financier, et que ça ne peut pas durer comme ça. Et ils le disent: pour l’instant à titre de mise en garde, bientôt très concrètement, en augmentant les cotisations.  Selon l’Association Française des Assureurs, les dommages matériels causés par le climat d’ici 2040 provoqueront une hausse de 90% par rapport au montant des dégâts cumulés des 25 années précédentes. E pour cause: le nombre d’aléas climatiques majeurs non prévus était de 10 en 1900-1910 pourrait passer à 280 aléa en 2050, selon le Directeur régional de l’ADEME, alors que les sociétés d’assurances sont dimensionnées pour 50-60 aléas. D’où la nécessité de l’adaptation, face à un système assurantiel qui ne fonctionnera plus

Jusqu’à quand pourrons nous assurer la sécurité des personnes et des biens? La question est vertigineuse: pourquoi les cotisations de tous les citoyens devraient garantir ce que l’avidité des grandes compagnies et l’aveuglement des élus ont laissé détruire?

Il est encore temps de nous réveiller et une seule bonne nouvelle demeure: ce ne sont pas des phénomènes naturels inévitables qui détruisent notre lieu de vie!  C’est l’homme qui produit ces dérèglements: il peut donc arrêter cette marche vers l’abîme.

Il est un aspect des catastrophes climatiques qu’aucune assurance, aucun état ne peut prendre en compte: l’humanité détruite à tout jamais, par ces évènements climatiques. Qui remplacera la culture des peuples dont les îles seront englouties? Qui remplacera le patrimoine affectif, moral, culturel des peuples déportés loin de leur lieu de vie ancestral?

Les destructions humaines que va provoquer le bouleversement climatique sont incalculables, resterons-nous sans réagir?  
Il est encore temps…..

 

 

Déréglement climatique et catastrophes

Le coût humain, aujourd'hui et demain

Qu'est-ce qu'on peut faire?

Des actions à engager ensemble, dès maintenant

Face à l’inertie des politiques, il est essentiel de nous mobiliser en tant que citoyens pour que l’urgence climatique soit mise au centre des politiques publiques. Nous pouvons en particulier mettre l’accent sur les enjeux individuels et collectifs de la  mobilité et de l’alimentation

Construisons un avenir désirable. Partagez ces infos avec vos amis !

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut